News

SGS Certification lance un produit de certification des rapports développement durable et RSE

18/06/2004

Sous le nom de Sustainability Report Assurance (SRA), ce standard auto-proclamé veut répondre aux critiques faites aux entreprises sur l'indépendance des vérificateurs et sur la véracité des rapports extra-financiers.

Sous le nom de Sustainability Report Assurance (SRA), ce standard auto-proclamé veut répondre aux critiques faites aux entreprises sur l'indépendance des vérificateurs et sur la véracité des rapports extra-financiers.

Basé sur les référentiels GRI et AA1000, selon ses promoteurs, il vise à :

  • Vérifier les données figurant dans les rapports développement durable
  • Mesurer l'état d'avancement des entreprises publiant ces rapports.

... avec les caractéristiques suivantes :

  • Quatre niveaux indépendants,
  • Et progressifs, chaque niveau incluant les éléments du niveau
    précédent.
  • Une configuration permettant aux entreprises d'entrer à un niveau reflétant leurs capacités actuelles sur ce sujet.
  • Trois premiers niveaux ''end of line'', dans l'objectif de valider les données extra financières figurant dans le rapport.
  • Un quatrième niveau validant le process managérial pendant les différentes phases de ''consolidation'' des informations figurant dans le rapport.
  • Chaque niveau définissant les axes de progrès potentiels.
  • Des niveaux 2 et 3 notés de telles manières que les améliorations peuvent être suivies année après année.

Bonne idée, à priori, que le SRA... si ce n'est que nul ne peut prétendre définir ainsi un standard tant qu'il n'a pas été universellement reconnu d'une part par les utilisateurs et, d'autre part, par les parties prenantes et les investisseurs, premiers intéressés par la certification des rapports développement durable.

Quelques questions parmi les nombreuses interrogations sur la légitimité et l'utilité du SRA (en dehors du fait qu'il pourrait être un réel outil d'auto-évaluation!):

  • un des référentiels utilisés - la GRI - n'est pas encore totalement stabilisé et continue à faire l'objet de modifications, d'ajouts et de consultations.
  • Par ailleurs, il est légitime de se demander comment sont intégrés les suppléments sectoriels de la GRI, ou les spécificités sectorielles des entreprises, de manière plus générale.
  • Quelle est la plus-value de la certification SRA par rapport à celle d'un auditeur, qui tire sa légitimité d'une obligation réglementaire ?

Il est vrai que le marché est porteur et que les premiers arrivés pourront rafler la mise ! Qu'en pensent les commissaires aux comptes avec lesquels SGS Certification entre ainsi directement en concurrence ?